flc310-fr37

Bienvenue ...

  Bienvenue sur notre site …

                                 stpaulrome.com

Que Dieu bénisse tous ceux qui passent ici …

2: 1716 – Mort du Père Claude Marechault, le 1er supérieur ecclésiastique du SPC

12: 1861 – La SPC obtient le décret élogieux de la Congrégation de droit pontifical
                   par le pape Piux IX


———————————————————————————————————————–
calendrier, du District de Suisse

Précédent
Suivant

Message de Pâques

PÂQUES 2020

Chères Sœurs,

Ayez la joie de l’espérance, tenez bon dans l’épreuve, soyez assidus à la prière.  (Rm 12, 12)

Notre Seigneur qui est un Dieu de « seconde chance » toujours renouvelée nous a une fois encore, durant ce Carême, accompagnées et comblées de la force de son Esprit. Aujourd’hui, avec un cœur purifié et renouvelé, nous pouvons dire dans la joie : « Christ est Vivant et il est notre Espérance ! » et poursuivant notre route pascale, nous osons, par le témoignage de notre vie consacrée, proclamer avec force qu’en effet, “nous avons vu le Seigneur !” (cf. Jn 20,18). 

 Cette année, ce temps de Carême, s’est avéré chargé de sens, face aux événements inattendus qui nous ont touchés personnellement et collectivement : guerres, conflits, problèmes économiques, dégradation de l’environnement et pandémie du coronavirus (COVID-19).  Si nous ne sommes pas vigilantes et persévérantes dans la prière, ces événements graves peuvent nous faire tomber dans la morosité ou nous laisser succomber à la tentation du désespoir et de la peur.

Dans ces circonstances difficiles, nous sommes appelées à vivre et à agir avec la force du Seigneur Ressuscité en pratiquant la vertu d’Espérance, “Espérance qui ne déçoit pas, puisque l’Amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a été donné.” (Rm 5,5).

Cette Espérance ne relève pas de nos propres forces, elle ne vient pas de nos réalisations ni du nombre de nos découvertes technologiques, mais elle est fondée sur Celui en qui nous avons mis notre confiance (cf. 2 Tm 1, 2) et qui continue de nous conforter : “Ne crains pas…je suis avec toi” (Je 1, 8).

Si vous avez suivi l’actualité, vous avez vu à quelle rapidité le COVID-19 s’est propagé de Wuhan, dans la Province du Hubei, en Chine, à Daegu en Corée du Sud, à Hong Kong, en Italie et ailleurs dans le monde.

Afin de ralentir et d’interrompre la transmission du virus, les écoles et certains lieux de travail ont été fermés, des interdictions de voyager et des restrictions ont été appliquées, villes et villages ont été verrouillés, les rassemblements de grands groupes et la célébration des messes ont été suspendus.

Mais ce qui est encore plus décevant que la crise sanitaire et la menace pour l’économie mondiale, c’est le fait que le coronavirus, suscitant la peur et l’anxiété, a engendré humiliations, discrimination, racisme et même violence physique ou verbale. 

À présent, nous ne savons pas exactement pourquoi et comment cette pandémie est arrivée, mais ce qui est certain c’est que l’amour de Dieu est plus grand que tous les maux possibles. Le Temps du Carême fut un moment de grâce, malgré la menace permanente du coronavirus. Ce fut le moment opportun pour chercher le sens spirituel de cette période difficile de notre histoire.

La crise a également déclenché des actes courageux de charité et de service désintéressé, plus particulièrement de la part du personnel de la santé, mais aussi de personnes de tous horizons. Ce sont des étincelles d’espérance d’où jaillit la Résurrection et qui confirment que Dieu ne nous abandonne jamais.

Ensemble avec Lui, nous gagnerons la bataille contre cet ennemi invisible, si nous aussi, comme les israélites nous tenons compte des paroles de Moïse : “N’ayez pas peur ! Tenez bon ! Vous allez voir aujourd’hui ce que le Seigneur va faire pour vous sauver… Le Seigneur combattra pour vous, et vous, vous n’aurez rien à faire.” (Ex 14, 13-15)

Nous rendons grâce à Dieu pour sa protection ; à ce jour Il a épargné nos communautés, cependant, face à cette urgence sanitaire internationale, nous ne pouvons rester impassibles et indifférentes.

Avec le peuple ressuscité, nous nous réjouissons de la Joie Pascale : la vie a vaincu la mort, le bien triomphe du mal, la lumière est plus forte que les ténèbres, l’espérance l’emporte sur la désolation, l’amour domine la crainte.

 Que notre Pâques soit vraiment célébration de la vie nouvelle, de l’espoir renouvelé, de l’amour sans mesure dans une Action de grâce débordante ! 

Avec toutes les Sœurs du Généralat, je vous remercie sincèrement pour vos prières et pour le souci que vous nous avez manifesté.

Je vous souhaite une Joyeuse et Sainte fête de Pâques, “sans virus” ! Alléluia ! 

Avec affection dans le Christ Ressuscité,

(Extraits du Message de Pâques de la Mère Générale)

Comment savez-vous que Dieu vous appelle?

  • Écoutez votre agitation et notez dans votre journal, où Dieu semble vous conduire.
  • Notez vos sentiments les plus intimes et pensées et parlez-en avec Dieu.
  • Trouver l’heure et le lieu garder ta solitude et ton silence où vous pouvez découvrir et réfléchir qu’est-il arrivé au cours de la journée et apporter cet événement à Dieu pour le dialogue.
  • Une vocation, c’est un appel ou une invitation de Dieu, à chacun, personnellement, en vue de l’aimer et de le servir, Lui, et Son Eglise, dans une forme de vie particulière.
  • Chaque personne est libre de chercher sa vocation et d’y répondre généreusement. 
  1.   Prier… demander au Seigneur la vocation qu’Il a prévue pour toi et qu’Il t’invite à embrasser.
  2.   Réciter … le chapelet chaque jour, et demander à Marie, la Mère du Christ et notre Mère à tous, d’intercéder pour toi auprès de son Fils.
  3.   Prévoir des temps d’Adoration  Eucharistique,   te mettre devant la  Présence Réelle de  Celui qui t’appelle, de Celui qui t’invite.
  4.   Participer … à la Messe et reçois la Sainte Communion aussi souvent que tes occupations, tes responsabilités habituelles te le permettent.
  5.   Recevoir … le sacrement de la Réconciliation fréquemment et avec sérieux.
  6.   Te  mettre au service de … ta paroisse,  d’une association, autant que tu le peux et que l’on a besoin de toi.
  7.   Parler … avec un Prêtre ou une Religieuse de ta vocation, de tes préoccupations ou questions,  avec le désir d’un accompagnement, d’une direction spirituelle.
  8.   Contacte … nous, si nous pouvons te venir en aide.
  1.   La Foi et l’Amour du Christ et de Son Eglise.
  2.   Le désir d’aimer et de servir le Christ dans Son peuple.
  3.   Le désir de Dieu, le goût de la prière et du service des autres.
  4.   Le bon sens, la maturité pour discerner, et la volonté
    pour répondre aux situations et aux besoins du prochain.
  5.   Avoir l’habitude de prier régulièrement et aussi  une vie spirituelle équilibrée.  
  6.   Etre prêt à accepter un soutien psychologique et un accompagnement de longue durée.
  7.   L’aspiration à la vie consacrée, à la vie religieuse,
      ce qui peut être constant ou momentané, nouveau ou de longue durée.
  8.   Un bon caractère.
  9.   Une bonne santé physique, psychologique et émotionnelle.
  10.   L’esprit de détachement, qui aide  chacun à être dans le monde sans être du monde

Nous sommes une Congrégation Internationale présent sur les 5 continents du monde parmi 39 pays, au service des marginalisés dans les ministères de l’éducation, prendre soin des maladeset la pastorale.

Vous pouvez nous contacter avec nous à:
Sœurs de Saint-Paul de Chartres, Via della Vignaccia, 193, Rome Italie, 00163

ou envoyez-nous un message: st.paulrome@yahoo.com

Histoire de la Vocation

Sr Theresa Kaetkaew Punnachet ‹‹ Thaïlande››

Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur, pour lequel j’ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ.             Philippiens 3: 8

Sr Elisabeth Situngkir ‹‹ Indonésie››

“Car Christ est ma vie.”

Philippiens 1:21

Cette lettre de St. Paul aux Philippiens a inspiré Sr. Theresa, non pour mépriser ce qu’elle a laissé, mais pour accomplir son désir de suivre Jésus dans la Congrégation des Sœurs de St. Paul de Chartres. Douée d’un caractère enjoué, elle ne veut s’attacher à rien, sinon à la connaissance de Jésus Christ, qui surpasse tout.

Attirée par le charisme de charité des Sœurs de St. Paul en Thaïlande, chez qui elle a reçu son éducation de base, elle a désiré devenir religieuse SPC, quand elle était à l’école primaire. La Sœur qui connaissait son désir l’a exhortée à prier pour sa vocation, tout en continuant ses études. Après le baccalauréat, à l’Université de l’Assomption, en Thaïlande, elle est allée à Londres pour obtenir un Master et un Doctorat. Ensuite elle fut très active dans la Recherche en Education Catholique, à l’Université de Londres, son alma mater, travaillant comme Associée à la Recherche, puis comme Administrateur du Centre de Recherche et de Développement de l’Education Catholique (CRDCE), l’Institut d’ Education de l’université.

Elle s’est jointe aussi à plusieurs pèlerinages, pendant ses congés d’été ou de travail et a exploré le monde.   A Londres, elle a eu beaucoup de possibilités pour faire ce qui l’intéressait. Mais c’est pendant cette période   de bénédictions surabondantes du Seigneur qu’elle a à nouveau entendu son appel, bien plus fortement qu’au temps de l’école primaire en Thaïlande. Elle a donc décidé de rejoindre la Congrégation SPC, puisqu’elle désirait aussi servir le Christ dans les œuvres éducatives.

Elle est repartie en Thaïlande, a rendu visite à son ancienne école et rencontré les Sœurs, ses anciens professeurs, se rappelant les jours heureux passés avec elles. Les Sœurs ont constaté qu’elle était prête et l’ont accueillie avec joie.

Avec le temps qui passé, je trouve toujours ma force en réfléchissant sur cette parole. J’ai compris combien Jésus s’est donné Lui- même en sacrifice pour nous et pour moi, personnellement.  L’expérience de Paul à la suite de Jésus me stimule pour Le suivre moi- même de tout mon être.  Jésus marchait toujours aux côtés de Paul et je crois qu’Il veut marcher ainsi avec moi.

Le désir de me consacrer à Dieu a toujours habité mon cœur depuis mon enfance. Mais la décision de devenir religieuse et de rejoindre la  Congrégation SPC est venue seulement après avoir travaillé trois ans dans l’industrie.

   Ma réponse s’est faite graduellement. J’étais active dans notre Paroisse et je participais à toutes ses activités. Un saint prêtre m’a donné un jour un livre intitulé Suivre les pas de Jésus Christ et m’a dit de le lire. Alors chaque soir avant de me coucher, je l’ai lu à mon rythme et j’ai réfléchi un moment sur cette lecture. Cette méditation m’a tellement inspirée que j’ai senti que le Seigneur m’appelait à Le suivre.  Il y avait un grand choix de Congrégations, adaptées à mes capacités. Mais j’assistais toujours aux heures d’adoration et de prière des Sœurs SPC. J’étais toujours plus attirée pour participer à leur prière et je désirais connaître leur vie. Finalement, j’ai décidé de les rejoindre dans leur marche à la suite de Jésus.   

    Sr. Elisabeth vient d’Indonésie. Architecte de formation, elle a construit des églises et des maisons religieuses en Indonésie avant d’entendre l’appel du Seigneur à le suivre.